Marine Le Pen est raciste, les bourgeois sont les occupants, et les prolétaires sont les résistants

AAA abribus-contre-le-racisme smallAlors qu'elle réussissait déjà en ce moment une belle campagne médiatique, Marine Le Pen réussit un coup .  Beaucoup la disait plus mesurée que son père, elle crée une polémique importante autour du thème de l'"occupation". Le MRAP a déposé une plainte, créant une occasion de plus pour le FN de communiquer contre le "politiquement correct" qui tenterait de faire taire ses "rebelles". Selon les mots de Marine le pen donc, le territoire de la france serait "occupé" par des musulmans. Cette phrase fait évidemment référence à l'occupation d'un pays en guerre, par les soldats d'un autre pays, et contre lequel se forme une armée de résistance. Les sympathisants de Marine Le pen seraient donc...des résistants.
Nous n'entrerons pas dans la querelle de langage qui occupera les tribunaux : a-t-elle dit "musulmans" ou "islamistes"? La phrase est-elle adressée uniquement aux français qui ne respectent pas la laïcité républicaine? Peu importe. Marine Le pen a, ce n'est pas étonnant, tenu des propos racistes. Marine Le pen est raciste.

Ce qui est plus étonnant, c'est de voir que l'information est reprise, et largement commentée, sur le blog de steeve briois. Etonnant car les personnes de religions musulmanes du bassin minier ne prient pas dans la rue. Les propos de Marine Lepen sont, écoutés d'ici, parfaitement délirants.

AAartois.jpgLes statistiques sur la religion des habitants de la région sont inexistantes, ceci est dû au principe républicain-bourgeois de "laïcité". Impossible de savoir donc, combien de personnes se réclament de telle ou telle religion dans le bassin minier. Ce que l'on peut dire avec certitude, c'est que des personnes assistent à des offices religieux catholiques, en langue française, en polonais, (en latin ?), à des offices religieux protestants, juifs, musulmans, bouddhistes. On sait aussi que beaucoup de personnes ne fréquentent pas les lieux de cultes, mais disent porter une certaine importance à une "foi".
Religieuses ou non, beaucoup de personnes qui habitent le bassin minier ont des membres de leur famille qui sont des "immigrés". Des Italiens, des polonais, des marocains, des "yougoslaves", des hongrois, des ukrainiens, des algériens, des portugais, des belges, des sénégalais, des maliens, des chinois... composent nos familles.
Le peuplement de notre région "charbonnière" est assez facile à étudier car la population a été décuplée pour les besoins de l'industrie. Pour connaître les origines des anciens, il suffit de voir où ils ont été logés par la compagnie : Marles ou Lièvin, Sallaumines ou Waziers ? Les compagnies minières, puis les charbonnages, sont allés chercher les paysans pauvres un peu partout dans le monde pour arracher le charbon de la terre, le trier, le transformer. Pour le profit de la bourgeoisie.
Elle est là l'armée d'occupation ! Celle qui a contraint nos grand-mères à quitter le pays pour des cités en briques : c'est la bourgeoisie. La bourgeoisie en arme, armée de son impérialisme, de son capitalisme. L'occupant, c'est celui qui vivait de ses actions de la compagnie minière. L'occupant c'est le bourgeois et son état français !
Le résistant, c'est le prolétaire qui se débat, tenu à la gorge par le système capitaliste. Le résistant est celui qui cherche à rompre ses chaînes.

Bien sur, quand Marine le pen parle de prière dans les rues, elle ne s'offusque pas des prières catholiques psalmodiées dans les rues contre la liberté de choix des femmes...Marine Le pen vise les musulmans.

eglise polonaise noyelles smallLa religion ne libère pas les humains, elle est un refuge pour ceux qui la pratiquent. Ils sont à la recherche de réponses, c'est précisément dans ce but que l'homme a créé les religions par le passé. Il s'agissait de répondre par le mythe, d'interpréter par la croyance, de gérer par le rite, pour permettre une vie meilleure.
Les religions sont nées pour la plupart à une époque où l'industrie était inconnue, et où les sociétés avaient essentiellement une forme féodale : des chefs tenant leur autorité de dieu(x) et l'imposaient aux hommes de castes inférieures. L'ordre existant avant le capitalisme était figé, puisque fondé sur des castes immuables. Les dieux permettant aux hommes des castes inférieures de mieux supporter leur vie quotidienne et d'avoir espoir pour leur sort d'après la vie.
Aujourd'hui, le capitalisme s'effondre sous le poid de ses contradictions internes. Le prolétariat est la classe qui aura la victoire après destruction du capitalisme. La volonté des dominants est de maintenir leur position contre les opprimés. Le moyen utilisé par les oppresseurs est double. D'une part, il s'agit de diviser les prolétaires en les rangeant derrière leurs chefs religieux. D'autre part, il s'agit de réunir tous les individus se reconnaissant dans chaque religion, quelque soit leur classe, derrière la bourgeoisie.

Le rôle de Marine Le pen est alors double : attiser la haine raciale et provoquer les replis religieux. Elle attise la haine raciale car, nous le constatons souvent dans le bassin minier, la confusion entre personnes arabes et personnes musulmanes est courante dans les propos des gens. Le racisme entraine un mouvement de replis : les personnes arabes sont tentées de se "rebeller" en s'identifiant au moyen de la religion musulmane, tandis que les "bons français", ceux qui respectent la laïcité, reconnaisse les racines chrétiennes de la france.
Marine Le pen trompe le peuple. Elle prétend aujourd'hui prendre la tête des "résistants" contre les occupants, comme elle prétendait incarner pendant les dernières grèves la lutte contre le capitalisme (dit "ultralibéralisme"). En réalité, elle cherche à mener le prolétariat au casse-pipe, à la guerre fratricide, qui permettrait aux dominants de renforcer leur position d'oppresseurs.


AAA ch'tislenine2
Parler de "race sociale" ou d'"islamophobie" constitue des pièges dans lesquels l'action antifasciste ne tombe pas. L'une comme l'autre de ces deux expressions cachent la réalité : l'oppression raciste vécue par une partie du prolétariat.
Avec l'action antifasciste, continuons à travailler à l'organisation du front antifasciste qui, sous la direction du prolétariat, réalisera la révolution socialiste en même temps qu'il vaincra les fascistes !


Plus que jamais,

pour l'offensive de la culture métisse et populaire,
vivent l'action antifasciste et ses groupes autonomes !

 

Action Antifasciste Artois,

décembre 2010

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :