Bourgeois, tu n'es pas drôle!

Publié le par Action Antifasciste Artois: Bassin minier en force

Rire est une activité vraiment réjouissante. Tout le monde aime rire, partout sur la planète, de nombreuses espèces animales aiment se marrer. D'une région du monde à l'autre, les formes d'humour peuvent être différentes, on préférera ,ici, la blague "tarte à la crême", et là, le comique d'une situation absurde. Mais le rire est dans toutes les cultures.
Comme toutes les activités culturelles, le comique est différent selon la classe auquel il appartient. aaartois-antifa-groland-Kuntz.jpgOn a un bon exemple dans la presse de cette semaine, puisque dans le journal Le Point, un billet de l'écrivain Patrick Besson se moque de l'accent de la candidate écologiste à la présidentielle Eva Joly. "Zalut la Vranze!", écrit Patrick Besson en se mettant dans la peau d'une Eva Joly élue à la présidence de la République à la suite de la mort accidentelle de tous les candidats et qui menace de "mèdre en examen et égrouer doute intifitu qui s'élèfera gontre la falitité du scrudin hisdorique te mai 2012". On a là un humour de bourgeois, nationaliste et raciste, qui ne peut pas supporter qu'une candidate à l'élection présidentielle soit née hors du territoire français, et pire, porte la culture d'un pays étranger.
Poursuivi en justice notamment par SOS-Racisme, l'auteur se réfugiera certainement en invoquant l'humour français. Il ne manquera pas, soyons-en sûrs, de rappeler qu'on doit pouvoir rire de tout dans une démocratie, et qu'il n'est pas raciste, puisqu'il a des amis "étrangers"...
aaartois-antifa-nazi-lol.jpgLa moquerie est une sorte de tradition française, un élément de la culture dominante nationale. Le film Ridicule de Patrice Leconte illustre très bien comment l'esprit de cour imposé à la noblesse à Versailles par Louis 14 est devenu un instrument politique, un instrument de domination. Les courtisans du 17ème siècle, comme les bourgeois d'aujourd'hui, utilisent l'humour pour développer une idéologie qui est au service de la classe dominante. Car l'humour de Patrick Besson, comme celui des personnages de Ridicule, a pour but d'humilier celui ou celle au dépend de qui on rit. Il s'agit de nier la réalité d'une situation, le sérieux d'une situation, pour moquer, afin, soit-disant, de prendre de la hauteur.
aaartois-antifa-dieudonne-nazi.jpgNier le sérieux d'une situation, pour rire, pour "délirer". Voilà ce qui a pousser un auchellois de 23 ans à mettre en vente, photos à l'appui, quatre enfants de la famille sur le site de vente sur internet le bon coin. L'annonce était rédigée de la façon suivante : « Ville : Auchel. Vends quatre enfants. Prix : 250 euros l'un, les quatre pour 950 euros. » Comble de l'horreur, la petite annonce est signée "dutrou"t, du nom du barbare pédophile belge.
Poursuivi par la justice bourgeoise, cet homme s'en sortira peut-être comme Patrick Besson, en disant que c'est une blague. Mais qu'y a-t-il de drôle à nier la dignité des victimes de racisme, à nier la dignité des victimes de dutrou, à nier la dignité d'enfants prolétaires qui sont vendus à des exploiteurs, chaque jour, dans de nombreuses régions du monde?
Les nationalistes se reconnaissent dans ce genre d'humour qui serait une composante de l'esprit français. En réalité, ce style d'humour n'est que de la basse moquerie. Le niveau zéro de l'humour. Il s'agit d'une arme de la classe dominante qui nie les souffrances du prolétariat, qui tape des poses, avec un esprit cynique, contre le peuple.

 

Bourgeois, tu n'es pas drôle!

Publié dans Culture

Commenter cet article

Rakotomalala 06/01/2012 12:02


L'excellence, dans la société bourgeoise, permet l'exercice de l'art de jouer avec la règle du jeu, en faisant de ce jeu avec la règle du jeu un hommage suprême au jeu. La classe bourgeoise
coopte des membres sur des indices minimes de comportement qui sont l'art de respecter la règle du jeu jusque dans les transgression réglée de la règle du jeu. C'est la célèbre phrase: "le grand
vicaire peut sourire à un propos contre la religion, l'évêque rire tout à fait, le cardinal y joindre son mot." Plus on s'élève dans la hiérarchie des excellences, plus on peut jouer avec la
règle du jeu, mais à partir d'une position qui ne laisse pas de doute sur l'adhésion aux règles du jeu bourgeoise. L'humour anticlérical de cardinal est suprêmement clérical...


Le transgresseur contrôlé s'oppose tout à fait au révolutionnaire.


Bourgeois, tu n'es vraiment pas drôle!