4 février 2012 : la fête de la jeunesse antifa

Publié le par Action Antifasciste Artois: Bassin minier en force

aaartois-2eme-guince-aux-oeillets-small-copie-1.jpgComme l'an dernier, l'action antifasciste artois organise, le 4 février, au coeur du bassin minier, la deuxième guince aux oeillets. L'ambiance sera positive, car il s'agira de célébrer les figures héroïques du peuple de l'artois : les prolétaires. Ce sont les masses qui changent le quotidien, ce sont les masses qui font l'histoire. Ce ne sont pas les grands hommes qui sont mis en avant par la bourgeoisie ou par les fascistes, ceux-là ne font que recueillir la gloire et le pouvoir qu'ils obtiennent sur la souffrance des masses. Voilà pourquoi nous célèbrons la mémoire et les actions des femmes des mineurs de la grève de 1941, des jeunes antifascistes d'hier, et de la classe qui les portait : le prolétariat.

 

Les antifascistes n'ont pas à s'inventer des liens avec des individus "hors du commun", prétendus héros, soit-disant seuls contre tous. L'action antifasciste n'a besoin, ni d'une sorte de Jeanne d'Arc, ni d'un mode Jeanne Maillotte. L'antifascisme n'est pas l'affaire de quelques rebelles "anti-système", mais d'une classe qui depuis des siècles déplace des montagnes : le prolétariat. 

 

Aujourd'hui se tient à Lille une contre-manifestation, pour opposer une résistance antifa symbolique, et importante, au défilé des fascistes locaux. L'objectif n'est pas de bloquer la manifestation qui, autorisée par la mairie, sera protégée par les flics. Au passage, les fascistes d'"OPSTAAN - LA MAISON FLAMANDE - LA MAISON DE L'ARTOIS" montrent que leur côté subversif n'est qu'une façade, une pose de bourgeois. Quand ils font appellent à cotisation pour financer leurs activités, ils appâtent les petits bourgeois en précisant que l'état français offrent des réductions d'impôt aux adhérents. Quand ils se la jouent anti-système en octobre, c'est pour mieux remercier les flics en février.

Le blocage définitif des fascistes sera l'action des masses et de leur fine fleur, le prolétariat. Des groupes se créent pour cela partout, dans les villes comme dans les campagnes. Comptant sur ses propres forces, la jeunesse antifasciste étudie le fascisme, monte des groupes autonomes, et se prépare à défoncer les fascistes.

 

C'est avec cette volonté que nous nous rassemblerons le 4 février.

 

 

Publié dans Antifascisme

Commenter cet article

jeanlou 31/01/2012 10:16


bonjour les jeunes. C'est où votre manif?